Menu Aller au contenu

Le site officiel d'adhésion aux AAPPMA - Associations de pêche en France

Etude scalimétrique sur le bassin versant de la Galaure

08/06/2018
Etude scalimétrique sur le bassin versant de la Galaure Dept. 26

Adhérent(e)s de l'AAPPMA "La Truite de la Galaure"

Etude scalimétrique sur le bassin versant de la Galaure.

Etudier les écailles pour déterminer l'âge et la croissance des truites fario....et adapter les tailles légales de capture ou "mailles" pour mieux préserver la population de truite fario locale !

Sous maîtrise d'ouvrage de la Fédération de pêche de la Drôme et en partenariat avec notre association, une étude scalimétrique va prochainement débuter sur la Galaure et son principal affluent le Galaveyson.

Première étape la semaine prochaine, avec la réalisation de pêches électriques sur 6 stations (12,14 et 15 juin) et le prélèvement d'écailles qui seront ensuite confiées au bureau d'études Scimabio Interface pour la détermination de l'âge et la croissance des "galaurettes".

Dans la Galaure, les populations de truites sont gérées patrimonialement afin de préserver les souches sauvages. Cette gestion nécessite une connaissance fine des populations piscicoles.

Pour déterminer des tailles minimales de capture adaptées, des études de croissance par scalimétrie sont réalisées. La croissance des individus est liée à des facteurs environnementaux évoluant en fonction de l’altitude,de la géologie...

Les truites ont donc des croissances différentes d’un cours d’eau à l’autre. L’estimation de la croissance, par observation de la structure des écailles, permet entre autre de déterminer la taille à laquelle les truites d’une même population peuvent se reproduire pour la première fois.

La scalimétrie

La scalimétrie est une méthode permettant de déterminer l'âge des poissons (mais aussi des reptiles) à partir de leurs écailles. Elle est donc réservée par définition aux poissons à écailles et préférentiellement aux poissons des eaux des climats tempérées. C’est aujourd’hui la technique la plus utilisée pour l’étude démographique des populations de Salmonidés.

Les écailles grandissent à partir d’un noyau (nucléus) par adjonction de cernes concentriques successives (« circuli ») pendant toute la vie du poisson. Elles présentent donc des stries de croissance comparables à celles que l’on peut observer sur un tronc d’arbre coupé. Le rythme de croissance varie suivant les saisons, la température de l'eau, la quantité de nourriture disponible, l'état de santé, etc.

En été, les eaux chaudes sont favorables à la croissance rapide des poissons ; celle-ci est matérialisée au niveau des écailles par un espacement régulier des cernes d’accroissement (circuli épais et espacés) formant des zones claires. En hiver en revanche les basses températures obligent les poissons à réduire leur métabolisme d’activité afin de lutte contre le froid ce qui diminue sensiblement l’espacement des cernes (circuli fins et resserrés).Le résultat de cette réduction des espacements est l’apparition d’une zone sombre appelée anneau annuel de croissance ou « annulus ».

Très souvent les cernes d’été, plus espacées, coupent ou interrompent celles d’hiver. Ce phénomène ou « cutting over » est la confirmation de la présence d’un anneau de croissance annuel.

Les écailles sont le plus souvent examinées en lumière réfléchie ou transmise à l'aide d'une loupe ou d'un microscope binoculaire.

Le prélèvement, qui ne nécessite pas de tuer le poisson, s’effectue en général au dessus de la ligne latérale au niveau de la nageoire anale. Plusieurs écailles sont nécessaires car certaines peuvent être abîmées. A noter qu’une écaille qui tombe est toujours remplacée !

Dans la pratique, chaque annuli observé correspond à un hiver, il suffit de compter les annuli pour connaître le nombre d’hiver passés et donc déterminer l’âge de l’individu. La croissance des écailles est également sensiblement proportionnelle à la croissance du poisson, il est donc possible en théorie de calculer la longueur du poisson aux différents stades de sa vie et d’avoir une idée du taux de croissance selon la formule suivante :
Taille à n année = (Taille totale mesurée x distance du noyau au nième annulus) / Distance totale du noyau au bord de l’écaille.

En parallèle, des prélèvements de nageoires adipeuses seront également effectués afin d'étudier ultérieurement la génétique de la population de truite fario de la Galaure.

Si vous souhaitez participer ou en savoir plus, merci de nous transmettre un courriel à truitedelagalaure@orange.fr

Halieutiquement.

"La Truite de la Galaure"

Go back to the list of news

Suivez-nous

Paiement sécurisé

Sécurité - Engagement Paiement sécurisé

www.generationpeche.fr - Toute l’actu de la pêche en France